Humeurs

Vivre au quotidien avec sa maladie

17 février 2017
Vivre au quotidien avec sa maladie 1

Il y a un sujet qui me tient à cœur, mais dont je n’ai pas encore souhaité parler sur le blog. Sans doute par pudeur. Ou bien par peur. Mais Cotton Candy est aussi un espace sur lequel je me sens bien et où je peux parler de tout avec vous. Alors, aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de ma maladie.

Vivre au quotidien avec sa maladie 2

Comment j’ai découvert ma maladie

La maladie qui me ronge a commencé à se déclarer au moment où je passais le CRPE, pour devenir professeur des écoles. A l’époque, j’étais constamment stressée et angoissée. D’abord par ce concours, qui allait définir le reste de ma vie et puis, par ma vie personnelle. A ce moment-là, j’étais avec une personne qui m’en faisait voir de toutes les couleurs. J’étais sous son emprise. Et puis dans ma vie familiale, ça n’allait pas non plus. Alors, j’ai commencé à ressentir certains symptômes : constipation de plusieurs jours (voire, 1 semaine), maux de ventre à en pleurer, nausées extrêmement fortes.

J’ai fini par prendre rendez-vous chez mon généraliste, qui m’a fait faire une série d’examens : de l’échographie à la prise de sang. Rien ne semblait anormal. Et puis ma vie a évolué, celui avec qui j’étais m’a démolie, j’étais au plus mal. A ce moment-là, les symptômes s’atténuaient. Et puis quelques mois plus tard, la date fatidique du concours est arrivée et les symptômes ont recommencé, et se sont de nouveau atténués lorsque toutes les épreuves orales ont été terminées. Les vacances ont été sereines car j’avais été admise à mon concours et qu’à la rentrée j’aurai ma classe, à 5 minutes seulement de chez moi.

Comment on m’a diagnostiquée

Puis, quelques temps après la rentrée (septembre 2013), j’ai de nouveau eu des symptômes. Ainsi que des nouveaux, que je n’avais jamais ressentis auparavant : migraines, vertiges, insomnies. J’ai donc repris rendez-vous chez le médecin. Après de nouveaux examens, il a fini par mettre des mots sur mes maux. A ce moment-là, je me suis sentie soulagée; un poids s’envolait de mes épaules. Pour la première fois depuis un an, je me sentais mieux. Je suis atteinte d’une colopathie fonctionnelle.

Vivre au quotidien avec sa maladie 3

Aujourd’hui, comment je vis avec ma maladie ?

Les symptômes sont de moins en moins présents. Pourtant, lorsqu’ils se manifestent, ils sont extrêmement difficiles à supporter et il faut faire avec. J’ai des médicaments, que je ne prends pas de manière systématique. Seulement lorsque j’en ressens le besoin, lorsque les douleurs deviennent insupportables. J’ai la chance d’être soutenue et comprise par mon amoureux, qui s’inquiétait beaucoup. Et puis, comme moi, il a appris à vivre avec. En faisant attention à mon alimentation, sans pour autant me limiter, les symptômes se font moins présents. Vivre avec ma maladie devient alors plus supportable. Mais lorsque certains symptômes se manifestent, notamment au travail, il est parfois vraiment difficile de faire abstraction. Le chemin à parcourir reste encore long, mais le premier pas est fait : l’acceptation.

Pour celles qui doivent vivre au quotidien avec leur maladie, comment avez-vous appris  à le faire ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.