Chroniques littéraires

L’éducation d’une fée – Didier Van Cauwelaert

7 janvier 2016

educationfee

machronique
J’ai découvert pour la première fois la plume de Didier Van Cauwelaert au travers de ce roman. Il faut avouer que l’entrée dans la lecture a été extrêmement difficile, n’arrivant pas à accrocher au style d’écriture.

Au cours de sa découverte, le lecteur fait peu à peu connaissance avec le personnage principal de l’histoire, Nicolas Rockel, qu’il rencontre à l’aéroport, au retour d’un séminaire. Ce moment est également très important dans l’histoire, puisqu’il nous permet de découvrir Ingrid (et son fils Raoul), qui, dès le début, plaît à Nicolas.

Petit à petit, l’auteur nous raconte l’évolution de leur rencontre, leur couple, pour en arriver à un Ingrid lui annonçant qu’elle le quitte alors qu’elle l’aime toujours. Première surprise pour le lecteur. Le début du roman n’est pas simple à comprendre mais alors là, c’est vraiment le pompon ! Comment peut-on quitter une personne que l’on aime toujours ? Le reste du livre est dédié à la quête de réponse de la part de Nicolas qui cherche à savoir pourquoi la femme de sa vie souhaite le quitter. Cette réponse, en tant que lecteurs, nous l’aurons à la fin, lors de la rencontre entre la fameuse fée, dont nous parle le titre, et Ingrid.

Le titre d’ailleurs, parlons-en… D’une part, je ne comprends pas vraiment l’utilisation du terme “fée”. Peut-être l’auteur voit-il la rencontre de Nicolas avec sa “fée” comme une libération, un être magique qui va sauver sa vie, au sens abstrait du terme ? D’autre part, pourquoi employer le terme “d’éducation” ? Là, vraiment, je dois avouer que je n’ai pas compris, tout au long du livre, un tel choix.

enbref1

Ce livre m’a particulièrement ennuyée, avec un début de lecture extrêmement difficile, une histoire qui n’avançait pas. Mais petit à petit, j’ai fini par me laisser prendre dans l’histoire de ces personnages quelconques. La fin m’a touchée, même si ce roman ne m’a pas transportée plus que ça. J’ai eu beaucoup de mal à le lire, malgré son peu de pages, mais il est sûr que l’oublierai vite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

0 commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.