Books reviews

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie – V. Grimaldi

29 mai 2019
Grimaldi - Cotton Candy - parfum du bonheur

Lorsque j’ai découvert Virginie Grimaldi, c’est au travers de son roman Le premier jour du reste de ma vie, qui m’a tout de suite séduite. J’avais donc très envie de retenter l’aventure et me lancer dans une nouvelle parution de cette auteure. Pleine d’entrain, j’ai démarré la lecture de ce roman aux vacances de février, pour ne l’achever qu’en mai. Entre boulot, fatigue et début de grossesse, l’envie de lire s’est un peu évanouie. Mais malgré tout, ce roman m’a-t-il transportée autant que le premier ?

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie - V. Grimaldi 1


« Je veux qu’on divorce. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

Source

 

mon-avis-lecture

Bon OK, rien qu’avec le résumé de la quatrième de couverture, ça part mal. L’histoire ne semble pas super joyeuse et j’avoue que parfois souvent, ça a tendance à me rebuter dans mes lectures. Mais qu’à cela ne tienne, j’ai adoré le premier et la plume de l’auteure, pourquoi n’aimerais-je pas celui-ci ?

L’histoire est celle d’une jeune femme, la trentaine passée, qui essaye de reconquérir son mari, après qu’il lui ait dit qu’il souhaiter divorcer. Elle vit donc une sorte de “quête” au travers de laquelle on la suite. La première étape consiste à être une véritable larve chez ses parents. Puis, elle “reprend goût” à la vie lorsqu’ils partent en vacances en famille. Enfin, elle s’ouvre davantage. On découvre ainsi des choses qui l’ont blessée et brisée, par le passé. Bon, en tant que femme enceinte, j’avoue que j’ai pleuré…mais qui n’aurait pas été touchée par une telle histoire de vie. Malheureusement, cela arrive trop tard dans le roman..

En début d’article, j’évoquais la plume de l’auteure. Celle-ci est assez similaire au premier roman qui me l’a faite découvrir, et toujours aussi légère. Enfin un point positif pour ce roman !

Enfin, en ce qui concerne les personnages je dois bien avouer que je n’avais qu’une envie : filer une bonne claque à Pauline pour qu’elle se réveille enfin ! Tout au long du roman, elle m’a exaspérée. Ce n’est pas forcément super de lire un roman dont le personnage principal nous fait cet effet, mais bon, passons… Sa famille aurait pu rectifier le tir, mais elle n’est pas mieux. Au fond, seul son fils, Jules, et son frère, Romain, ont relevé le niveau et ont trouvé grâce à mes yeux. Ils ont apporté un peu de légèreté à ces pages, qui m’ont parfois semblé interminables… Heureusement que les chapitres sont vraiment très courts : ouf, un deuxième point positif ! Cela donne l’impression que l’on avance plus rapidement dans le roman…

Conclusion

Après un premier roman, Le premier jour du reste de ma vie, qui m’a bien transportée (retrouvez ma chronique), j’étais très pressée de démarrer la lecture de celui-ci. Et globalement, il faut bien avouer que j’ai été assez déçue par son contenu. L’histoire que nous raconte Virginie Grimaldi est assez intéressante au début et on se prend vite à dévorer les pages. Et puis, une certaine lassitude s’installe, durant plusieurs centaines de pages, assez redondantes. On a compris que Pauline essaye de reconstruire sa vie de famille et reconquérir son mari. On le savait déjà, depuis la lecture de la quatrième de couverture, à vrai dire. Et finalement, il n’y a pas grand chose de plus si ce n’est que l’accent est mis sur la famille de Pauline, pas si parfaite qu’elle veut bien sembler le croire par moments.

Son mari l’a quittée, elle retourne chez ses parents. Jalouse sa sœur. Veut récupérer son mari. Lui écrit des lettres. Fait face à son passé. Très clairement, plus des trois-quarts du livre se résument à ça. Je n’ai pas franchement été transportée et je dirais même, assez déçue, par rapport au premier. Mais, peut-être que c’est à cause de ma fatigue et de la grossesse qui a tué mon envie de lire durant plusieurs semaines et a donc fait traîner ce livre en longueur….c’est possible.

Vous l’aurez donc compris, il est assez difficile de réaliser une chronique de cette lecture, étant donné mon ressenti suite à ces grandes pauses lecture. D’autant plus que la plupart des lecteurs l’ont vraiment adoré…

12 / 20

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

2 commentaires

  • Reply Ohmyhealthymood 3 juin 2019 at 8 h 49 min

    Je viens de commencer le livre et je n’accroche pas… je vais tout de meme le finir tant bien que mal ^^

    • Reply Fl3ur de lun3 9 juin 2019 at 14 h 57 min

      Bon courage pour le finir, j’avoue que la fin a expliqué pas mal de choses mais, dans l’ensemble, c’est une déception.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.