Maternité

6 mois de toi, 6 mois de nous

15 avril 2020
6 mois de ma fille - COTTON CANDY blog lifestyle lecture et maternité

Je n’en reviens pas. Mon “bébé” a déjà 6 mois. Ce n’est d’ailleurs plus un si petit bébé mais bon, bref, passons…mon cœur de maman risque de pleurer.

Il y a déjà 6 mois, jour pour jour, je devenais maman. Mardi 15 octobre 2019, à 6h52. Après de nombreuses heures de travail et un accouchement (presque) idyllique, à l’image de ma grossesse, ce petit bout de nous pointait enfin son joli petit nez pour faire de nous une famille.

6 mois de toi : quelle évolution de bébé ?

En 6 mois, il s’en est passé des choses ! Nous avons appris à jouer notre nouveau rôle, le plus beau de notre vie, celui de parents. Notre fille nous a fait grandir en même temps qu’elle : depuis 6 mois nous avons changé. Nous sommes désormais de “vrais” parents. Mais notre puce aussi a (beaucoup trop) changé pendant ces 6 mois.

Physiquement, mon bébé n’en est plus un…

C’est fou toute l’évolution, le changement peut avoir lieu de la naissance à 6 mois. Sur le plan physique, les nouveau changements sont assez réguliers, mais on n’en prend pas toujours conscience. Par contre, il est vrai que lorsque je compare les photos de ma fille à la naissance (ou à quelques semaines) et maintenant, les évolutions sont flagrantes.

  • Cela se voit déjà au niveau de sa taille. C’est fou l’évolution qu’il y a eu de ce côté-là. Ma poupée, qui mesurait 49,5 cm à la naissance a pris près de 20cm. Les vêtements en 6 mois sont déjà trop petits pour la plupart et on a commencé le 9 mois il y a quelques jours.
  • Au niveau de son poids, c’est un peu pareil : elle suit sa courbe, parfaitement (n’en déplaise à BM).
  • Son visage, quant à lui, s’est arrondi et lui donne plus un air de petite fille que de bébé.
  • Ses mains et ses pieds deviennent également de plus en plus ceux d’une petite fille, mais je prends toujours un plaisir non dissimulé à les câliner. Une activité pâte à sel est d’ailleurs prévue cette après-midi pour en garder une trace, un précieux souvenir.

Elle a appris (à faire) beaucoup de choses

  • Depuis la mi-novembre, soit aux environs des 1 mois, notre puce a commencé à me faire de jolis sourires. Par la suite, quelques semaines plus tard, fin décembre, nous avons eu droit à son premier fou-rire. Un rire cristallin qui m’a fait verser ma petite larme de maman. Mon bébé commençait vraiment à grandir…
  • Depuis quelques mois maintenant, notre puce attrape de mieux en mieux les objets. Avant elle avait du mal à tenir les choses plus “volumineuses”, maintenant elle y arrive très bien. Sa motricité fine s’améliore de jour en jour, elle m’épate !
  • Cela fait quelques semaines maintenant, qu’elle babille. C’est un vrai plaisir de “discuter” avec elle. Nous essayons de mettre en place l’échange verbal et la notion de communication : on parle chacun son tour, on écoute l’autre. Son “vocabulaire” s’est enrichi de nouveaux sons, de nouvelles syllabes.
  • Notre puce s’intéresse de plus en plus au monde qui l’entoure. Elle observe, babille, en redemande. Alors, on lui explique les choses, simplement. Même si elle ne comprend pas tout, elle assimile tout de même des choses. Par exemple, si elle pleure quand on l’habille pour sortir, on lui explique qu’on va aller se promener, toujours avec les mêmes mots. Maintenant, elle a compris et arrête de pleurer, car elle adore se balader. Même chose quand nous lui parlons de Nala, elle la cherche de yeux et sourit dès qu’elle la trouve.
  • Depuis quelques semaines, elle a commencé à lancer des objets par terre. Elle aime le bruit qu’ils font en tombant, qu’ils soient à grelots ou non. Et cette chipie aime aussi beaucoup que papa et maman lui ramassent.
  • Depuis qu’elle a appris à jouer avec sa voix, il ne se passe pas un jour sans que l’on n’entende des cris de joie. Des cris qui montrent son envie de jouer, son bonheur. Jamais de hurlements de mécontentement sauf si elle est vraiment très fatiguée.
  • Nous avons mis en place la diversification, sur les conseils du pédiatre. Notre fille a donc appris à découvrir des aliments plus “solides” et nouveaux. Nous y allons petit à petit, je prends plaisir à lui concocter des compotes et des purées. Nous lui proposons également les petits pots du commerce de temps en temps (par contre, je suis très tatillon et scrute attentivement la composition).

Et puis, il y a le reste…

    • Mademoiselle fait ses nuits depuis un bon moment, maintenant. Vers 2 mois et demi / 3 mois, nous avons été tranquilles de ce côté-là. Bien sûr, il y a parfois quelques “ratés, mais de manière générale, cela se passe très bien. Actuellement, elle dort près de 11 heures chaque nuit.
    • De ce fait également, ses biberons sont plus espacés : de 7 à 8 biberons à la naissance, nous sommes désormais à 4 biberons par jour. Cela nous laisse également plus de temps de jeu avec notre puce, plus de temps d’éveil et de temps pour nous.

Il y a tellement d’autres choses que je ne peux pas tout écrire par ici, sinon l’article serait beaucoup trop long… Le cap des 6 mois est vraiment un virage dans la vie de bébé et un véritable tournant dans la vie des parents. Son nourrisson n’est plus et le petit bébé qui l’avait remplacé cède peu à peu sa place à un enfant qui grandit, qui évolue chaque jour un peu plus.

6 mois de ma fille - COTTON CANDY blog lifestyle lecture et maternitéOui, il y a un indice concernant son prénom (que je n’ai toujours pas dévoilé), sur la photo…

6 mois de nous

Il y a 6 mois, en arrivant dans nos vies, notre fille les a chamboulées à jamais. C’est fou, on dit toujours que le moment où l’on découvre son enfant pour la première fois, où nos regards se croisent est indescriptible. Je vous assure que c’est le cas. Dès la seconde où mes yeux ont croisé ceux de ma fille, je me suis sentie remplie d’un amour immense, inexplicable envers elle. Je donnerais ma vie pour elle et je ne pourrais plus vivre sans elle, ni être séparée d’elle plus de quelques heures.

Tu as fait de nous une famille

Depuis que nous somme ensemble avec Mister, je me suis toujours vue maman. Pour autant, je ne me sentais pas avoir MA famille. J’appartenais à la mienne, mister appartenait à la sienne. Nous étions un couple, au milieu. Et depuis l’arrivée de notre puce, quelque chose de nouveau s’est créé : nous sommes désormais une famille. Cette sensation (assez étrange à expliquer, il faut bien l’avouer), je l’ai ressenti dès que ma grossesse a commencé à se voir, avant même la naissance de notre princesse. Pourtant, c’est lorsqu’elle est née, quand nous étions tous les trois, que plus rien ne comptait à part elle, que je me suis sentie envahie d’un bonheur immense et que j’ai réellement pris conscience des choses : tous les trois, nous formions désormais une famille. Mister et moi avions créé notre famille.

Mon nouveau rôle de maman

Ce n’est pas le rôle le plus facile que j’ai eu à endosser. Mais c’est, sans nul doute, le plus beau. Celui qui me va à merveille. C’est grâce à ce rôle, grâce à ma fille, que je me sens enfin pleinement épanouie dans ma vie et totalement heureuse. Elle a fait de nous une famille, elle a apporté ce petit quelque chose qui me manquait jusqu’alors.

Mais sa venue au monde m’a apporté tout un tas de préoccupations, d’angoisses. Depuis sa naissance, j’ai de nouveaux sujets de préoccupations, de nouvelles interrogations et une nouvelle soif d’apprendre sur un domaine qui m’était (presque) totalement inconnu jusqu’à maintenant. Je tâtonne beaucoup, je me renseigne, je parle avec d’autres mamans. Mais toujours, je fais de mon mieux. Peu importe si ce n’est pas parfait. C’est le mieux pour ma fille et c’est ça l’essentiel.

Mon rôle de maman me tient tellement à cœur que j’appréhendais énormément la reprise du boulot. J’ai eu la “chance” de faire une dépression post-partum, qui m’a permis de rester à la maison un peu plus longtemps. Pas avec ma fille, puisqu’elle allait déjà chez son assistante maternelle, mais avoir du temps pour me “recentrer”, penser à moi. Car depuis sa naissance, j’ai consacré tout mon temps à ma puce. Elle était tellement désirée et attendue… Finalement, grâce à cette séparation progressive, j’ai mieux appréhendé ma reprise du boulot. La première journée n’a pas été facile, je ne faisais que penser à elle, espérant avoir des nouvelles de la part de l’assistante maternelle. Et puis, finalement, une fois lancée dans mon boulot, entourée des enfants, je n’ai pas vu le temps passé et je suis rapidement la chercher le soir. Et quel bonheur de retrouver mon petit rayon de soleil ! C’est vrai qu’accepter de laisser ma fille à une inconnue n’a pas été simple. Même si le feeling est tout de suite passé, même si j’ai su directement que c’était la bonne assistante maternelle pour nous.

Et puis, rapidement, il a fallu concilier mon travail avec mon nouveau rôle de maman. J’ai dû réapprendre à travailler. Le faire différemment. Passer tout le temps que je pouvais avec ma fille et préparer ma classe ensuite. Mon organisation a totalement changé et a mis du temps à se mettre en place. Mais ça y est, après un peu plus de 2 mois, tout est réglé. Enfin tout était réglé avant le confinement car désormais, j’ai encore dû repenser les choses différemment.

Enfin, l’une de mes plus grandes peurs était de ne pas profiter assez de ma fille, de rater ses premières fois à cause de mon travail. Aller la récupérer et entendre l’assistante maternelle me dire qu’elle a réussi telle ou telle chose me fendait le cœur à l’avance. Et puis, il y a eu ce virus et le confinement. Cette épidémie, aussi horrible soit-elle, a été positive pour moi, dans le sens où elle me permet de télétravailler, ma fille à mes côtés. Je ne rate rien de ses acquisitions, de ses premières fois (et il y en a eu au cours du dernier mois…), je profite d’elle à fond, me nourris de ses sourires, de ses éclats de rire, de ses belles joues, j’embrasse ses petits pieds et ses jolies cuisses…je profite de ces instants magiques et si précieux, tout simplement.

6 mois post-partum : quelles différences sur mon corps ?

Il y a une expression qui dit que le corps mets 9 mois pour défaire ce qu’il a mis 9 mois à faire. En clair, pendant 9 mois mon corps a changé pendant la grossesse et il me faudra donc 9 mois pour retrouver mon corps d’avant. Je vous avoue que sur ce coup-là, je suis une sacrée chanceuse car non, ce diction est faux. Mon corps a mis 5 petits mois à enlever totalement les signes de ma grossesse. Quelque part, je ne m’en plains pas, mais j’avoue que ce gros bidon et les quelques avantages qui allaient avec, me manquent terriblement par moments.

Mes changements physiques

  • Le premier et plus important concerne ma perte de poids. Pour rappel, je suis de nature assez fine et j’avais pris environ 15kg pendant ma grossesse (qui n’aura duré que 8 mois et demi). Ça peut sembler beaucoup, mais pour tout vous dire, ça ne se voyait pas tellement sur moi (mis à part le ventre, bien entendu…). Oui, j’ai aimé être enceinte et prendre ces kilos, je ne m’en cache pas. J’aurais même adoré en garder quelques uns…eh oui ! J’ai également eu la chance de n’avoir AUCUNE vergeture. Ni pendant la grossesse, ni après. Et ceci en ne mettant de l’huile anti-vergetures que 3 à 4 fois durant ces 9 mois.
  • Mon ventre a repris sa forme initiale et sa “texture” si je puis dire. J’ai également la chance qu’il soit resté ferme comme avant, on est loin du ventre flasque et du besoin de rééducation abdominale. Ouf… De plus, la ligne marron qui partait de mon nombril a quasiment disparu.
  • Enfin, au niveau du visage, j’ai de nombreux marqueurs de la fatigue avec notamment les traits tirés et les carnes. Il s’agit du résultat de nombreuses heures de sommeil perdues durant la grossesse et depuis la naissance tant que notre fille ne faisait pas ses nuits…

Que se passe-t-il dans la tête d’une (jeune) maman ?

  • Les angoisses sont bien présentes dans ma tête depuis le début de la grossesse. Et si ? Quel (futur) parent ne s’est jamais posé ces questions ? Qui n’a jamais eu peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas apporter suffisamment à ce petit être ? Et si je n’arrivais pas à comprendre ses besoins, ses pleurs ? Et si…? Et si…?
  • Il y a aussi des moments de doute. Est-ce que je m’y prends comme il faut ? Est-ce que je lui donne assez à manger ? Est-ce que ce joet va lui convenir ou un autre serait-il mieux ? Quelle position est la plus adaptée pour elle à tel moment de la journée ?
  • Chaque jour est fait de victoires.
  • Mais, avant tout, une journée avec son bébé c’est avant tout des petits (et grands) bonheurs.

Finalement, être une jeune maman c’est aussi se redécouvrir soi-même, apprendre à connaître une nouvelle partie de soi qui n’existait pas jusqu’alors. Être maman c’est accepter les changements physiques, moraux, voir ses priorités évoluer, penser à son enfant et à son bien-être avant de penser à soi. Mais ,être maman c’est aussi savoir trouver du temps pour soi, pour s’épanouir, pour être heureuse.

PINTEREST 6 mois de bébé - COTTON CANDY blog lifestyle lecture et maternité

Vous aimerez peut-être

4 commentaires

  • Reply Maman Bulle 24 avril 2020 at 15 h 15 min

    Un joli bilan.
    Le temps passe si vite et je trouve que dès qu’ils sont dans les apprentissages, c’est encore plus flagrant. Ici, l’Elu aura 15 mois demain. Je n’ai pas vu le temps passer. Je me vois encore perdre les eaux et partir chez ma sage-femme. Je nous vois encore rentrer à 3 à la maison, avec un bébé de 12h de vie …
    Ces moments sont si précieux. La naissance de notre premier enfant est marquante pour nous car ce jour là nous sommes devenues mères et nous aussi, sans cesse dans l’apprentissage de ce métier si beau mais si complexe, épuisant, difficile. Il faut aussi savoir nous préserver !
    Je te souhaite de beaux moments avec ta petite merveille, continue à profiter de la voir s’éveiller de jour en jour.

    • Reply Fl3ur de lun3 1 mai 2020 at 14 h 23 min

      Oh que oui ! Depuis le début du confinement (dont à peu près ses 5 mois), je trouve qu’elle a évolué d’une force incroyable !

      Déjà 15 mois pour ton loulou, pfiou je te revois encore enceinte, c’est dingue !
      Merci, je te souhaite aussi plein de bonheur en perspective avec l’arrivée de ce 2e bébé 🙂

  • Reply Lilyandko 2 mai 2020 at 11 h 46 min

    Quel joli article… En lisant tes mots, j’ai hâte de suivre l’évolution de mon petit bout (même si je ne veux pas qu’il grandisse trop vite 😊) J’imagine comme tout cela passe si vite.. il faut apprécier chacun de ces petits moments ✨D’accord avec toi, devenir maman est aussi une évolution personnelle, on apprends tellement aussi sur soi.
    Je te souhaite encore de jolis moments avec elle, à la voir évoluer, durant ce confinement 🥰

    • Reply Stéphanie •• Cotton Candy 21 mai 2020 at 11 h 10 min

      Ca grandit toujours trop vite ! Mais quel bonheur de voir es nouvelles acquisitions !
      C’est exactement ça…et pour le coup, le confinement a bien aidé à profiter à fond de chaque instant.
      Merci beaucoup à toi.

    Poster un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.