Maternité

9 months in / 9 months out

15 juillet 2020
9 months in / 9 months out grossesse et bébé - COTTON CANDY blog lifestyle, lecture et maternité

Ma puce a 9 mois aujourd’hui. 9 mois ! Les semaines filent à une vitesse folle. Ça y est, ma fille a passé plus de temps sur Terre que dans mon ventre (pour rappel, j’ai accouché à 39SA+2, soit à peu près 8 mois et demi, le 15 octobre 2019).

Pendant ma grossesse, j’ai vu pas mal de mamans faire ce “challenge” des 9 mois dedans et 9 mois dehors (9 months in / 9 months out). J’ai eu envie de me lancer à mon tour, pour garder un joli souvenir de cette aventure.

Devenir maman et évoluer : 9 months in / 9 months out

Depuis le 15 octobre 2019, ma vie a changé. Non seulement, je suis devenue maman, cette expérience fait de moi une personne différente, chaque jour. Être maman, c’est évoluer en même temps que son enfant. Découvrir la maternité, c’est se (re)découvrir un peu plus chaque jour. Devenir une maman c’est cumuler ce nouveau “job” avec celui de femme, de conjointe (bouh, que je déteste ce mot !!), de bosseuse.

Je pense vous concocter un nouvel article bientôt, pour vous parler plus en détails de mon post-partum et de ces 9 mois qui se sont écoulés depuis mon accouchement. On dit toujours que le corps met 9 mois pour défaire ce qu’il a mis 9 mois à faire. Eh bien je pense que cela s’est effectivement confirmé avec moi. Et encore, je ne suis pas certaine que tout soit redevenu “à la normale”. Mais finalement, cela peut-il réellement l’être ? La maternité change une femme, mais aussi son corps, ne l’oublions pas… En attendant que je vous en parle réellement, je vous propose de découvrir cet article de La Mariée en Colère, qui résume plutôt bien mon ressenti…

Apprendre à être maman

Quand j’ai appris ma grossesse, je n’ai pas vraiment eu de mal à me dire que j’allais devenir maman. Là où j’ai eu davantage de difficultés, c’est pour réaliser ce qu’allait être mon nouveau rôle. Entre les échographies, les examens et les cours de préparation à l’accouchement, en fin de grossesse, on est finalement assez peu au courant de ce tsunami qui va déferler dans notre vie.

Devenir maman c’est apprendre à lâcher prise sur certaines choses. Lorsque l’on est une maman active, il n’est pas toujours simple de concilier la tenue de son intérieur, avec sa vie de femme, de couple et sa nouvelle vie de maman. Être maman c’est aussi apprendre à faire passer le plus important en premier. Lorsque j’ai 10 minutes, je préfère les passer avec ma fille, plutôt que de m’acharner sur le ménage et tant pis si un jour je n’ai pas le temps de faire telle ou telle tâche ménagère. L’essentiel reste surtout le sol, puisque mademoiselle rampe et commence à comprendre le mécanisme du 4 pattes. Là-dessus, en revanche, je suis intransigeante, je veux un sol parfaitement propre et je peux passer l’aspirateur ou le balai vapeur 2 à 3 fois par jour dans les pièces où elle joue !!

Apprendre à être maman c’est aussi découvrir la maternité en même temps que notre enfant grandit. Être maman c’est accepter que telle ou telle chose ne se passe pas comme on le souhaiterait (à l’instar de mon allaitement), mais aussi parfois que l’on soit agréablement surprise par d’autres choses. Bref, apprendre à être maman, c’est une découverte de tous les instants où même quand son bébé a été hyperactif toute la journée, on a qu’une envie le soir lorsqu’il dort : aller le contempler. Devenir maman c’est quelque chose de formidable et de magique, mais il ne faut pas croire que c’est toujours tout rose. Les magazines, les médias, ne montrent pas souvent les côtés plus difficiles.

Être maman, c’est aussi apprendre à composer avec la douleur de son enfant et l’atténuer, le réconforter du mieux possible (lorsqu’il fait ses dents, par exemple…bon pour le moment on a de la chance de ce côté-là !!). Devenir maman, c’est aussi passer des nuits blanches car bébé a décidé, à minuit, qu’il avait envie de jouer, pour ne se rendormir que vers 3 ou 4h du matin (quand on a de la chance).

Mais être maman, c’est surtout un formidable métier à plein temps. Voir grandir son bébé, le voir évoluer, appréhender le monde, être capable de nouvelles choses chaque jour, devenir un enfant.

Concilier vie de femme et maternité

Même si je suis désormais une maman, en plus d’une amoureuse et d’une bosseuse, je reste avant tout une femme (même si j’ai parfois encore du mal avec ce terme…je me considère toujours comme jeune, du haut de mes presque 30 ans !). C’est important de ne pas s’oublier en tant que telle. Il faut pouvoir trouver du temps pour soi, pour ses loisirs (la lecture, le blogging, par exemple en ce qui me concerne) et dans mon emploi du temps de ministre (non, il n’y a aucune ironie…), il n’est pas toujours aisé de faire de la place pour cette partie de soi !

Alors il faut pouvoir trouver des moments à soi, se dégager du temps, ne serait-ce que 30 minutes chaque jour, prendre du temps pour soi. S’accorder un moment de détente permet aussi de mieux rebondir et assurer en tant que maman et “épouse”.

Entre mon job et ma fille, j’avoue que je ne peux pas m’accorder ce temps chaque jour. Alors j’essaie de le faire tout de même un minimum, en l’occurrence les jours où je ne travaille pas. Cela permet également de se vider la tête et de repartir “sereine” sur la suite de la journée. Généralement, je m’accorde ces moments sur des temps de sieste ou quand papa s’occupe de Mademoiselle. Malheureusement pour moi, je n’ai pas encore trouvé l’organisation adéquate et bien souvent, ces moments passent après tout le reste (y compris le ménage !). Être maman, ça change la vie d’une femme, mais ça chamboule aussi toute l’organisation pré-établie dans la maisonnée.

Malgré ça, je ne reviendrai en arrière pour rien au monde. Je suis la plus heureuse depuis que ma fille est née, je me sens épanouie et comblée de bonheur sur le plan personnel. J’aime ma novelle vie de maman !

Laisser de la place au couple

Après 9 mois de grossesse (8 mois et demi, dans mon cas), il faut réapprendre à vivre avec son corps, l’aimer avec ses différences. Il ne faut pas se leurrer, notre corps a changé et désormais il ressemble à celui d’une maman. Qu’il soit agrémenté de quelques (ou nombreuses) vergetures (ou pas du tout, si vous avez de la chance…comme moi !), il gardera à jamais le souvenir de cet enfant qu’il a porté et fait naître. Parfois, il n’est pas simple de laisser l’autre le contempler, d’autant plus qu’il faut trouver le temps de se retrouver, à deux, comme avant. Il peut parfois se passer des semaines sans avoir de vrais moments en couple. Mais, là encore, il faut apprendre à lâcher prise, et pourquoi pas faire garder son enfant. Ce n’est pas toujours si simple…ma fille va avoir 9 mois et je ne suis pas encore prête à la faire garder (autre que par l’assistante maternelle ou mes parents)…

BabyGirl et son évolution

Quand ma puce a fêté ses 6 mois, j’avais déjà fait un petit bilan de ces 24 premières semaines que nous avions passées ensemble. Depuis, elle a 3 mois de plus et a encore tellement évolué. Chaque mois, je fais un album avec les activités, les tenues, ou simplement les câlins que l’on se fait. Je veux pouvoir lui montrer ses premiers instants de vie, quand elle sera plus grande.

Depuis le 15 avril, deux petites dents sont sorties, la première passant presque inaperçue ! Pas de selles étranges, pas (trop) de grognements, bref un bébé modèle ! On a également assisté en 3 mois à une réelle évolution sur le plan moteur. Désormais, Mademoiselle n’arrête pas de se retourner ventre/dos et dos/ventre très aisément. Elle a également découvert comment ramper (et courir après Nala…), pour le plus grand bonheur de maman (oui, je suis à moitié ironique). On commence aussi tout doucement le 4 pattes et Mademoiselle adore se tenir debout ! Je pense que la marche ne va pas trop tarder… D’ailleurs, si vous avez la curiosité de suivre son évolution, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur mon feed instagram.

PINTEREST 9 months in / 9 months out grossesse et bébé - COTTON CANDY blog lifestyle, lecture et maternité

Vous aimerez peut-être

0 commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.