Culture

{ FILM } Bad moms (2016)

6 août 2016

Pendant nos vacances dans le Sud, nous avons “flashé” sur une présentation du film “Bad moms“, avec mon amie. Cette affiche exclusivement féminine, nous a donné envie d’en savoir plus et de découvrir la bande annonce, qui nous a ravie. Aujourd’hui, j’ai donc décidé de vous parler de ce film que j’ai découvert ce week-end au cinéma.

badmoms

Sortie FR : 03 août 2016

Synopsis : En apparence, Amy a une vie parfaite : un mariage heureux, de beaux enfants et une carrière qui décolle. En réalité, elle se met tellement la pression pour être au top sur tous les fronts, qu’elle est sur le point de craquer.
Au bout du rouleau, elle trouve comme alliées deux autres mères épuisées elles aussi par le stress des règles imposées par Gwendoline, la toute puissante présidente des parents d’élèves. Ces trois nouvelles meilleures amies se lancent dans une folle virée en quête de fun et de détente, loin de leurs responsabilités conventionnelles de mères de famille. Ce qui a tendance à crisper le clan de Gwendoline et ses mères parfaites…

Mon avis : D’entrée de jeu, le spectateur est au courant de ce qui va l’attendre : une mère se démène pour sa famille et ses enfants pendant que son mari se la coule douce, allant jusqu’à la “tromper” virtuellement. D’après Amy, l’échec de son mariage repose sur le fait qu’elle et Braden se sont mariés alors qu’ils n’avaient que 20 ans, car elle était enceinte. Elle n’a alors pas pu profiter de sa jeunesse et profite de cet échec comme d’un déclic pour se mettre à sortir et penser davantage à elle, après avoir rencontré, dans un bar, Carla et Kiki, deux mères aux antipodes l’une de l’autre.

BAD MOMS

Petit à petit, elles vont se lier d’amitié se rendant compte qu’être une bonne mère c’est aussi penser à soi en tant que femme et ne pas vivre seulement pour ses enfants. Au fur et à mesure de leurs aventures et de leurs découvertes, elles vont également démonter le mythe de la mère parfaite, incarnée par l’affreuse Gwendoline, la présidente des parents d’élèves, qui fait tout pour mettre des bâtons dans les roue d’Amy, d’autant plus lorsque celle-ci se présente contre elle à la présidence.

Même si l’histoire en elle-même tient tout juste la route et que les traits des personnages sont parfois trop accentués, ces trois”mamans” sont touchantes car elles incarnent à la perfection leurs rôles, montrant à l’écran et au devant de tous ce qui existe dans la vie réelle, les travers de la vie de maman, les difficultés qui en découlent et le regard de la société sur ces femmes, qu’elles soient mariées ou célibataires, mais également la vision du couple et de la femme parfois ingrate (comme le fait si bien le mari de Kiki).

badmoms2

Enfin, l’un des points forts du film, si ce n’est LE point fort est la bande musicale. C’est ainsi que l’on peut entendre tout au long des aventures d’Amy Mitchell, des sons tels que : “I love it », “Cake by the ocean” ou encore “Shut up and dance ». D’autres titres sont également entendus tout au long du film, vous pouvez les (re)découvrir ici.

Alors, il ne faut pas se leurrer, bien sûr que dans chaque film la bande sonore a son importance mais ici c’est vraiment ce qui m’a le plus marqué lorsque je suis ressortie de la salle de cinéma. On n’oublie pas les images et les scènes que l’on a vues, mais elles passent sont tout simplement reléguées au second plan car les moments où l’on sourit et où l’on danse dans notre fauteuil dans le noir sont bels et biens grâce aux sons, qui, il faut se l’avouer, ne sont pas choisis par hasard mais bien parce qu’ils bougent.

Bad-Moms-2016-after-credits-hq

En bref : J’ai donc passé un bon moment devant ce film, j’ai ri (un peu), j’ai souri (beaucoup), j’ai dansé (la bande musicale est à tomber !), mais je ne l’ai pas non plus trouvé transcendant. Le concept du film, passant par la “rébellion” des mamans est pas mal, mais (beaucoup) trop axé sexuel et grossier. La première moitié de ce long-métrage ne m’a pas vraiment convaincue et j’ai davantage été touchée par la tournure prise par les événements vers la fin. C’est dommage car les actrices sont pourtant convaincantes dans leur rôle, mais ceux-ci sont beaucoup trop poussés à l’extrême à mon goût.

Cependant, bien que je ne sois pas maman, mais au travers de mon expérience personnelle et de ce que je peux observer, je pense qu’il y a malgré tout une part de vérité dans ce film. Lorsque l’on est mère, il faut également être une femme et une épouse, jongler entre son travail, ses enfants, son mari, sa famille, ses loisirs. Et ça, ce film le retrace bien, même si, pour cela il passe parfois par l’humour, voire le ridicule afin de bien faire comprendre qu’aucune mère n’est parfaite, mais que l’essentiel est que chacune fasse du mieux qu’elle peut.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

0 commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.