Books reviews

Entre mes mains le bonheur se faufile – Agnès Martin-Lugand

22 janvier 2020
Entre mes mains le bonheur se faufile - Cotton Cndy blog lifestyle lecture et maternité
Entre mes mains le bonheur se faufile
Agnès Martin-Lugand
Pocket
Mai 2015
Poche
288


Je vais vous présenter aujourd’hui mon avis sur Entre mes mains le bonheur se faufile, qui est un one-shot. Si vous avez lu mes articles “books reviews”, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai beaucoup apprécié les deux premiers romans que j’ai lus d’Agnès Martin-Lugand. Pendant mon congé maternité, j’en ai donc profité pour me lancer dans la découverte de ses autres romans.

Pour rappel, voici les liens de mes deux précédentes chroniques, si vous souhaitez découvrir les romans ou simplement si vous êtes curieux de lire mon avis : Les gens heureux lisent et boivent du café, ainsi que sa suite La vie est facile, ne t’inquiète pas.

Résumé - books review - Cotton Candy

 

Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son cœur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse.
Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain.

 

Mon avis - books review - Cotton Candy

Entre mes mains le bonheur se faufile

Je vous le disais en introduction : j’ai beaucoup aimé mes précédentes découvertes d’Agnès Martin-Lugand alors forcément, il me tardait de me lancer dans la lecture de ses autres romans. J’ai jeté mon dévolu en premier sur celui-ci : Entre mes mains le bonheur se faufile. J’ai mis quelques semaines à le lire, puisque je l’ai commencé la journée avant d’entrer à la maternité et je n’ai pu le terminer que par petits bouts, après la naissance de ma fille.

Du coté du style d’écriture, on retrouve celui que j’avais tant aimé dans mes lectures précédentes. Il est fluide, n’est pas alourdi par des descriptions à rallonge ennuyeuses, le vocabulaire utilisé est courant. Les descriptions présentes sont utiles et rythmées ce qui ne fait pas perdre le fil du roman. D’autant plus qu’elles sont relativement courtes mais permettent tout de même de s’imaginer l’univers dans lequel Agnès Martin-Lugand veut nous transporter. Elle laisse ici une part d’imagination au lecteur et c’est sans doute en partie grâce à ça que j’aime autant sa plume.

Dans Entre mes mains le bonheur se faufile, on nous présente des personnages plus ou moins attachants mais loin d’être idéalisés, chacun avec leurs travers. C’est ainsi que l’on découvre :

  • Iris, le personnage principal, en quête de sa passion pour la couture, trop longtemps délaissée dans sa vie étriquée avec son médecin de mari.
  • Pierre, le mari médecin, absent mais un peu trop dirigiste dans la vie d’Iris.
  • Marthe, qui m’a beaucoup fait penser à Miranda Priestly (Le diable s’habille en Prada).
  • Gabriel, le beau gosse (de riche) un peu trop tombeur, qui se cache sous cette carapace.
  • D’autres personnages secondaires, qui ont plus ou moins leur importante, font quelques apparitions dans le roman, mais ne changent pas fondamentalement la vision du lecteur.

Lorsque Iris apprend la vérité sur sa passion (pour la couture) tuée dans l’œuf par ses parents, elle décide de prendre les choses en main et de s’inscrire dans une école afin de se perfectionner. Cela l’oblige à quitter sa petite ville pour rejoindre Paris, où elle va faire de nouvelles rencontres. En parallèle de sa “reprise d’études”, elle va devoir gérer les tracas quotidiens de son couple, des remises en questions professionnelles, des découvertes relationnelles et les frasques de Marthe, gérante de l’école de couture, qui a pris Iris sous son aile.

Au travers de toutes ses “aventures”, Iris va apprendre beaucoup sur elle-même et sur les autres. Elle va reconsidérer sa vie et ce qui l’animait jusqu’à présent. Mais dans quelle mesure fait-elle le bon choix ? Tout ça, vous le découvrirez en lisant, que dis-je en dévorant, ce roman qui fait tellement de bien.

Conclusion

Encore une fois, ce roman est un petit bijou. Il se lit extrêmement vite tant on est happés par la vie d’Iris et ses aventures. On cherche sans cesse à savoir ce qu’il va lui arriver par la suite et si elle va enfin vivre un “happy end” après les tourments.

On y découvre également les dessous du Paris mondain et de la haute-société, ainsi que tous les travers qui en découlent. L’auteure a peut-être voulu pointer du doigt un style de vie différent dans la réalité de ce qu’il renvoie autour de lui. Si tel est le cas, j’ai en tout cas apprécié, me retrouvant totalement projeté dans l’univers qu’Agnès Martin-Lugand a voulu nous faire découvrir, comme une spectatrice en vol au-dessus des personnages de son roman.

18 / 20

PINTEREST Entre mes mains le bonheur se faufile - Cotton Candy blog lifestyle lecture et maternité

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

2 commentaires

  • Reply Only Laurie 24 janvier 2020 at 8 h 11 min

    J’aime beaucoup cette auteure et après les gens heureux lisent et boivent du café j’avais adoré celui-ci.
    Belle journée
    Laurie

    • Reply Fl3ur de lun3 26 janvier 2020 at 18 h 39 min

      Oui, j’aime beaucoup aussi.
      Merci pour ton passage, à bientôt.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.