Humeurs

La troisième dizaine

14 octobre 2020
30 ans - COTTON CANDY blog lifestyle lecture et maternité

Après avoir vu mes amis y passer les uns après les autres, au cours de cette année 2020 assez particulière, c’est à mon tour de passer le cap de la troisième dizaine et de fêter mes 30 ans. C’était il y a quelques jours.

Tous les ans, j’aime beaucoup faire un article à l’occasion de mon anniversaire et de mes souhaits et envies pour cette nouvelle année, comme en 2019. Il est intéressant de voir comment on évolue d’une année sur l’autre et comment nos centres d’intérêt peuvent changer.

En 2017, j’avais également rédigé un article sur les 30 choses à faire avant 30 ans qui étaient sur ma liste. Certains de ces vœux ont été réalisés (les plus importants…), tandis que d’autres ne sont plus vraiment d’actualité ni dans mes projets. Il faut donc croire que j’ai changé en l’espace de 3 ans, un peu à l’image de mon blog (ou plutôt devrais-je dire, Cotton Candy a évolué à mon image). C’est d’ailleurs en ça que je trouve intéressant l’aspect du blogging par rapport à instagram, format plus éphémère…Mais c’est un tout autre débat !

30 ans : nouvelle dizaine, nouveau cap ?

Étrangement, je ne le vi(vai)s pas si mal que ça. Certes, changer de dizaine fait un petit pincement au cœur (surtout quand la vingtaine a été magnifique, comme je vous l’explique ensuite), mais il faut bien avouer que quelque part, cette dizaine, elle fait réellement “adulte”. Non pas que je ne me sentais pas légitime ou adulte auparavant, mais c’est à la fois un sentiment différent et pas de sentiment du tout. Je m’explique.

Le jour de mon anniversaire, j’étais malade, peut-être est-ce aussi pour ça que je n’ai rien souhaité faire de particulier, ni souhaiter ce jour ou le vivre différemment d’un autre. Depuis quelques années, j’ai un recul différent sur ces fameuses journées. Je n’ai plus cette irrépressible envie de les fêter à tout va. Et cette année encore moins, puisque j’étais à fond dans les préparatifs pour le premier anniversaire de ma puce, qui lui, me semble bien plus important.

Et puis, après ce fameux jour, j’ai modifié ma présentation sur le blog, j’ai effacé la ligne “29 ans” pour la remplacer par “30 ans” et c’est là que j’ai vraiment réalisé, que je me suis pris une claque. L’année des 30 ans est vraiment un cap, dans une vie, il y a un avant et un après. Chaque changement de dizaine est important. Il y a 10 ans, je me disais que j’étais large avant de faire partie du “clan des vieilles” et aujourd’hui, j’y suis. Les années ont défilé à une telle vitesse que je réalise que je vais “bientôt” me réveiller en ayant 40 ans. Cette dizaine-là, par contre, me fait peur, encore plus peur que ma prise de conscience relative à mes 30 ans.

Je crois que ce qui m’effraie le plus dans ce nouveau cap franchi, c’est l’apparition des rides, des cheveux blancs, la baisse de ma fécondité (quand je vois le parcours pour avoir notre puce, je n’ose imaginer avec les années qui passent…). Et, petit à petit, je prends conscience de tous ces changements et de ce que cela implique.  Petit à petit je réalise. Et c’est surtout cela qui me fait peur et m’angoisse. Alors, j’essaie de ne pas y penser et de vivre chaque instant encore plus intensément, de profiter de ma puce et de mon homme, de ma famille, des gens que j’aime. Parce qu’assurément, même si la vingtaine est ma plus belle dizaine, il n’y a pas de raison que je trouve la trentaine tout aussi parfaite et m’apportant à son tour son lot de bonheurs…

Flashback : retour 10 ans en arrière

Depuis l’année de mes 20 ans, il s’est passé tellement de choses, que je peine à me rappeler de tout. L’essentiel me suffit, les moments les plus importants. Et depuis la moitié de ma vingtaine, je dois dire qu’ils ont été plus que nombreux.

J’ai tout d’abord rencontré mon amoureux, l’homme de ma vie, le père de ma fille. La même année, je débutais dans ce métier qui me tenait tant à cœur depuis toute petite et pour lequel j’ai fait beaucoup de sacrifices. Rien que cette fin d’année 2013 a été bien chargée en émotions. Puis, en 2015, j’ai déménagé dans mon appartement, dans lequel je me sentais si bien (il ne me manquait qu’une baignoire et un balcon ou espace extérieur, pour m’y sentir pleinement heureuse). J’y suis restée presque 2 ans. Certains diront “seulement”, mais pour moi, ces deux années ont vu aboutir et se concrétiser des choses importantes. En 2016, d’abord, avec le début de ma relation avec mon amoureux, puis notre achat immobilier en 2017 (je vous en parlais sur le blog à l’époque). Cette même année, nous avons également adopté notre petite Nala, cette boule de poils remplie d’amour et de tendresse. Puis, l’année suivante, en 2018, nous nous sommes pacsés, pour nos 2 ans. Enfin, la même année, nous commencions les essais pour agrandir notre famille. Même si ce parcours a été semé d’embûches, il a enfin abouti à la fin d’année 2019, qui a été l’une des plus belles années de ma vingtaine, puisque j’ai vécu une grossesse idyllique et les premiers mois de vie de mon bébé.

Bref, ma vingtaine aura été une magnifique dizaine, qui m’a apporté beaucoup et m’a réellement comblée de bonheur. Mais je suis heureuse de repartir sur “de nouvelles bases” pour les 10 années à venir et je suis sûre qu’elle seront tout aussi belles (enfin…si on arrive déjà à se débarrasser de ce virus).

Ce que l’on peut me souhaiter pour les 10 prochaines années ?

D’ailleurs, que peut-on me souhaiter pour les 10 prochaines années ? Il y a beaucoup de choses que le “commun des mortels” rêve d’avoir, d’obtenir, posséder ou vivre entre l’année de ses 30 ans et celle de ses 40 ans. Pour certaines, j’avoue que je fais partie de cette moyenne. Encore une fois, je me livre à cœur ouvert…n’hésitez pas à faire de même si vous souhaitez partager des choses avec moi.

  • Agrandir la famille. Nous sommes très heureux avec notre puce, mais j’avoue que l’envie d’un petit deuxième se fera sentir à un moment ou un autre. Si vous me suivez sur twitter, vous savez que le premier anniversaire de BabyGirl me rappelle des souvenirs…nostalgie de la grossesse et de ces moments merveilleux du début de la vie de son enfant.
  • M’épanouir professionnellement. Depuis plusieurs mois, les remises en question ont été nombreuses, que ce soit sur le blog ou de manière plus personnelle. J’aime ce métier, que je fais avec passion depuis mes débuts, mais je m’interroge sur une éventuelle lassitude…à moins que cela soit tous les à-côtés. Ma fille est ma priorité, bien avant mon boulot, et je refuse qu’elle grandisse trop vite ou que je passe à côté de moments importants avec elle. Ce job est-il donc fait pour moi ou vais-je devoir envisager une reconversion dans les années à venir ?
  • Envoyer mon roman à une maison d’éditions. J’ai écrit entre 2018 et 2019 un roman, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises. Peu sûre de moi, j’avoue avoir beaucoup travaillé dessus et l’avoir corrigé, relu, recorrigé, etc…mais sans jamais oser le transmettre à une maison d’éditions. J’ai également tellement aimé cette expérience, que j’aimerais le renouveler une deuxième fois et écrire d’autres romans.
  • Réaliser un projet qui me tient à cœur, depuis maintenant 2 ans. Je ne souhaite pas développer ce point pour le moment, mais c’est promis, vous en saurez plus au moment opportun. Parfois, il faut savoir travailler en secret, éviter de se porter la poisse…
  • Voyager. J’aimerais vraiment découvrir de nouveaux pays, de nouveaux endroits, permettre à a fille de connaître également de nouvelles cultures, de nouveaux modes de vie, différents du nôtre. Pourquoi ne pas partir rien que nous 3, sur une île paradisiaque et s’échapper, arrêter de courir après le temps et profiter. Rien que nous 3.

 

Vous aimerez peut-être

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.